LA LITTÉRATURE TAÏWANAISE À LA RENCONTRE DU MONDE

sous la direction

de TAN-YING CHOU, ANGEL PINO & ISABELLE RABUT

textes édités

par ANGEL PINO & ISABELLE RABUT

 

Longtemps ignorée, la littérature taïwanaise a acquis une visibilité croissante au cours du dernier quart de siècle. Fruit d’une histoire mouvementée, elle se présente volontiers comme une littérature ouverte sur le monde. Le présent volume, issu du deuxième colloque sur la littérature taïwanaise organisé en France, tente d’évaluer sa position actuelle à la fois de l’intérieur – à travers la manière dont elle pense ses rapports avec le passé de l’île et avec le reste du monde – et de l’extérieur, en commentant l’accueil qui lui est réservé à l’étranger.

Une première série d’articles, écrits par quelques-uns des meilleurs spécialistes du domaine, met en lumière plusieurs dominantes de la littérature taïwanaise contemporaine dans ses relations avec le monde, qu’il s’agisse de son cosmopolitisme intrinsèque, du modernisme importé lors de la Guerre froide, ou du passé japonais de l’île revisité par les écrivains à la faveur du mouvement de relecture de l’histoire taïwanaise enclenché après la levée de la Loi martiale.

La deuxième partie fait le bilan de la réception de la littérature taïwanaise dans les trois pays d’Europe occidentale où elle a été le plus traduite, à savoir l’Allemagne, la France et l’Italie. Elle est suivie d’un bilan exhaustif des traductions parues en France entre 1962 et 2022.

La quatrième partie offre une plongée dans la vie littéraire taïwanaise, à travers le témoignage d’une éditrice qui suit de près l’éclosion des jeunes talents, et celui d’une productrice de la remarquable collection de documentaires « Ils écrivent dans une île ». Une enquête menée auprès des auteurs taïwanais d’aujourd’hui fournit un éclairage sur leur perception du métier d’écrivain et la façon dont celui-ci a évolué au cours de ces dernières années.

La dernière partie de l’ouvrage propose deux études de cas, dont celui de l’écri- vain sino-malaisien Li Yongping, illustration de la place privilégiée de Taiwan au sein de la sinophonie mondiale, avant que la parole soit donnée, pour finir, aux trois écrivains invités à l’occasion du colloque : Wu Sheng, Lo Yi-chin et Syaman Rapongan, trois figures représentatives des tropismes divergents de l’île.

Sous la direction de Tan-Ying Chou, Angel Pino et Isabelle Rabut, ce volume rassemble des contributions de Yvonne Sung-sheng Chang, Thilo Diefenbach, Chih-ching Gesse, Marie Laureillard, Luo Shanshan, Lo Yi-chin, Ma Yueh-lin, Mei Chia-ling, Federica Passi, Pierrick Rivet, Syaman Rapongan, Wang Chien- hui, David Der-wei Wang et Wu Sheng.

 

Éditions You Feng, 45 rue Monsieur-le-Prince 785006 Paris

1 volume, 344 pages, 25 euros



Citer ce billet
datwei (2024, 30 avril). LA LITTÉRATURE TAÏWANAISE À LA RENCONTRE DU MONDE. Association française d'études chinoises 法國漢學協會. Consulté le 24 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/10s59

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search