Les îles dans les romans d’arts martiaux de Jin Yong (1924-2018) : entre construction diasporique et déconstruction de la culture chinoise

Conférence de Nicolas Zufferey, Professeur ordinaire au Département d’études est-asiatiques de l’Université de Genève. Le vendredi 15 décembre 2023 à 18h15 à l’Inalco (65 rue des Grands Moulins, 75013 Paris), Amphi 7

La conférence sera précédée par l’Assemblée Générale de l’AFEC à 16h30 et la remise du Prix de thèse de l’AFEC 2022.

Résumé

Plusieurs îles jouent un rôle important dans les romans de JinYong, comme l’Île de Feu et de Glace, l’Île des Fleurs de pêchers ou l’Île des Héros, ce qui est quelque peu inhabituel dans un genre dont les intrigues sont généralement «très continentales». Il est tentant de faire le lien entre cette particularité et HongKong, où vit Jin Yong, et qui durant l’époque maoïste est largement coupée du continent. Dans les années 1950-1970, lorsque Jin Yong écrit ses romans, la colonie britannique entretient une relation complexe avec la Chine et la culture chinoise: parfois décrite (injustement) comme un «désert culturel», elle sert dans une certaine mesure de lieu de refuge pour la culture chinoise, tout en étant influencée par l’Occident; elle représente donc un lieu privilégié de réflexion sur le sujet. Notre hypothèse est que les îles dans les romans de Jin Yong sont le lieu d’un discours alternatif, voire critique, sur la culture chinoise.



Citer ce billet
jeanjulien (2023, 29 novembre). Les îles dans les romans d’arts martiaux de Jin Yong (1924-2018) : entre construction diasporique et déconstruction de la culture chinoise. Association française d'études chinoises 法國漢學協會. Consulté le 24 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/aopj

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search