« Le Ciel et le moi : l’origine de la conscience morale »

Conférence donnée en hybride par KIM Daeyeol, professeur en études coréennes à l’Inalco, membre de l’Ifrae, le mardi 22 mars 2022 à 18h00-20h00 à l’auditorium Georges Dumézil, La Maison de la Recherche, Inalco – 2, rue de Lille 75007 Paris    www.inalco.fr    Entrée libre 

Lien de connexion : https://zoom.us/j/94813511858?pwd=SitTNFF1ZTZSU1dmY2xqMlJ1QmIxZz09
ID de réunion : 948 1351 1858
Code secret : 872231

Dans le cadre du cycle de conférences Confucianism in the Context of Globalization.

Le confucianisme est-il une religion ? C’est, selon Wilfred Cantwell Smith, une question à laquelle l’Occident n’a jamais su répondre et que la Chine n’a jamais su poser. L’inaccessibilité au confucianisme par cette question pourrait s’expliquer par le fait que le Ciel est, dans le néoconfucianisme de Zhu Xi en particulier, perçu comme le principe universel lui-même, donc impersonnel, ou dans l’idéologie d’Etat qui sous-tend un ordre féodal, comme l’être absolu auquel seul un monarque, en tant que Fils du Ciel, peut ou a le droit de s’adresser. Pourtant, dans les classiques du confucianisme primordial, tels le Livre des Odes et le Livre des Documents et même chez Confucius (dans les Entretiens), le Ciel apparaît comme un être en face duquel l’homme, individu, éprouve crainte admirative, scrupule, piété. La conférence présentera les idées de quelques penseurs coréens de Choson (1392-1897), du 16e au 19e siècle, selon lesquelles la conscience morale prend sa source dans la relation personnelle entre le Ciel et l’homme.

Cycle de conférences soutenu par EURASIA Foundation (from Asia), organisé par la Fondation Inalco en association avec l’UMR IFRAE

Contacts :  frederic.wang@inalco.fr   fondation@inalco.fr


Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search