Séminaire des Jeudis du Genre : Semasipu – Remember Our Intimacies


Avec : Biung Ismahasan, PhD, artiste, chercheur et curateur Bunun/Atayal/Kanakanavu
(Intervention en anglais)
24 mars 2022 : 17h-19h
Salle de Colloque 1, Pôle multimédia, AMU – Site Schuman, Aix-en-Provence
– Organisation : Susanne Böhmisch, chargée de mission égalité femmes-hommes (Échanges) & Fanny Caron (IrAsia)
– Introduction : Linda Pillière, Vice-doyenne chargée des relations internationales, AMU
– Modération : Fanny Caron et Li Shiwei (IrAsia)


Semasipu – Remember Our Intimacies:
Curating togetherness towards Indigenous Women!s Art and sovereignty
Cette présentation propose un modèle d’unité des femmes autochtones – force créatrice directrice de l’art autochtone – au travers de leurs expériences communes du corps genré, exposé au sein d’expositions actuelles dont Biung Ismahasan est le curateur. La présentation est axée sur les questions de réciprocité environnementale, d’écoféminisme, de paysage culturel, et de pouvoir des objets en établissant des liens intimes entre artistes autochtones de Taïwan et une artiste autochtone Sámi. Biung Ismahasan, lui-même autochtone, reviendra sur leur collaboration, ainsi que sur la façon dont l’unité autochtone peut permettre à ces artistes de naviguer dans l’espace souverain transautochtone, sur la façon dont elles réalisent ensemble l’imaginaire d’une pensée esthétique non restreinte, et sur les rencontres performatives et les objets de leurs installations.
Dans un espace global de désordre, de déclin, d’obscurité, et d’aliénation, ces femmes créent une culture alternative et une manière d’être ensemble. Dans leurs oeuvres, elles tissent des liens entre leurs expériences, vécues et subconscientes, et leurs parcours de vie, répondant à la texture de la mémoire ethno-culturelle et aux changements drastiques de leur environnement. Les questions de la disparition de leurs systèmes de classes, de leurs cultures, du droit des femmes à s’exprimer, et de la protection environnementale sont d’une importance vitale pour de nombreuses artistes. Elles connaissent bien les traumatismes – auxquels leur art offre à la fois une réponse et un exutoire.
Biung Ismahasan (1984-) est un chercheur, artiste et curateur Bunun, Atayal et Kanakanavu, trois des seize peuples autochtones aujourd’hui reconnus à Taïwan. Il a reçu son doctorat en « Curating » du Centre for Curatorial Studies de l’Université de l’Essex, au Royaume-Uni, en 2021, avec une thèse intitulée Indigenous Relational Space and Performance: Curating Together towards Sovereignty in Taiwan and Beyond. Sa recherche comprend les questions de pratique de conservation d’art autochtone et d’esthétique de décolonisation, ciblant en particulier l’art des autochtones de Taïwan, et s’appuyant sur les thèmes « d’indigénéité performative », de souveraineté créative autochtone, des éthiques et des épistémologies autochtones lors de collaborations artistiques, ainsi que de l’historiographie de la conservation et de l’exposition de l’art autochtone. Il a en outre un Master en « Politique culturelle, relations et diplomatie » de l’Institute for Creative and Cultural Entrepreneurship at Goldsmiths (University of London, 2014).

 


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
datwei (16 mars 2022). Séminaire des Jeudis du Genre : Semasipu – Remember Our Intimacies. Association française d'études chinoises 法國漢學協會. Consulté le 13 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/aoli


Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search