Typographies orientales et imprimerie nationale

Histoire et Patrimoine

30 Novembre 2018

Maison de l’Asie – Salon du 1er étage

22 avenue du Président Wilson Paris 16ème

Organisation: Michela Bussotti (EFEO) et Fabien Simon (ICT)

Une rencontre autour de l’imprimerie, en France et en Orient, et des typographies orientales et occidentales. Cette journée réunira historiens, chercheurs en histoire, et détenteurs de savoirs typographiques.

Ces intervenants aux profils variés permettront de nourrir une discussion issue de la mise en regard de leurs approches diverses, complémentaires ou parallèles.

Ces deux traditions typographiques qui, pour ne pas partager les mêmes principes, ont tout de même connu un certain nombre de croisements, indirects ou directs, par exemple dans des lieux ayant très ponctuellement rassemblé ces techniques, dont les « Buis du Régent » caractères en bois taillés sous la direction d’Etienne Fourmont (1683-1745) et conservés à l’Imprimerie Nationale.

Si l’imprimerie « à l’occidental » pouvait sembler avoir conquis définitivement le monde depuis le XIXe siècle, à l’heure du numérique et de la dématérialisation des textes, les techniques d’impression traditionnelles se trouvent pourtant confrontées, partout, au risque de disparaître, d’où la nécessité de leur patrimonialisation.

Au cours de cette journée, les savoirs typographiques européens et leur patrimonialisation en France seront exposés (Nelly Gable), ainsi que, symétriquement en quelque sorte, le cas de la typographie chinoise inscrite aux listes du Patrimoine culturel immatériel (Michela Bussotti). Pour l’Asie, nous aborderons encore comment la typographie (à l’occidentale) a pu influencer les pratiques locales, à travers les cas du Japon (Émilie Rigaud) et de Taïwan (Victor Thibout). Et l’Imprimerie Nationale constituera le cadre de plusieurs des interventions : elle apparait comme un modèle de lieu où se sont mêlés et ont été manipulés des caractères de bien des langues, notamment avec la mise en place d’un « atelier oriental » fin xviiie-début xixe siècle (Fabien Simon) ; un modèle exporté et réadapté dans un des Orients qu’est Madagascar (Christelle Rabier). Un modèle ayant largement évolué dans le contexte contemporain, mais qui s’efforce de maintenir des savoirs techniques complexes, perpétue ses travaux sur certaines langues orientales avec les moyens contemporains (Franck Jalleau) et assume une nouvelle mission de conservation et de valorisation de ses collections
orientales (Lucile Théveneau et Pascal Fulacher).


Programme de la journée d’études

9h15
MOT DE BIENVENUE
Christophe Marquet | EFEO

INTRODUCTION
M. Bussotti | EFEO et F. Simon | Paris Diderot, ICT

Matinée
Présidente de séance Caroline Bodolec | CCJ CNRS, EHESS

9h30-11h
Nelly Gable | IN
Pérennisation des poinçons typographiques et matrices.
Transmission de la technique de la gravure de poinçons.
Michela Bussotti | EFEO-PSL
Les caractères mobiles en bois en Chine : histoire et patrimonialisation
11h15-12h45
Émilie Rigaud | ANRT
La naissance de la typographie moderne au Japon
Victor Thibout | chercheur indépendant
Fonderie de caractères et patrimoine typographique à Taiwan

Après-midi
Présidente de séance Liliane Pérez | Paris Diderot, ICT

14h30-16h
Fabien Simon | Paris Diderot, ICT
L’atelier oriental de l’Imprimerie « nationale », entre xviiie et xixe siècle,
d’après le fonds AJ17/7 des Archives nationales
Christelle Rabier | EHESS
L’imprimerie officielle de Madagascar, 1897-1941
16h15-18h
Franck Jalleau | IN
L’actualisation des fontes asiatiques de l’Imprimerie Nationale
Lucile Theveneau et Pascal Fulacher | IN
Les collections orientales de l’Imprimerie Nationale