Résumés / Abstracts / 摘要 XXXII-1/2013

Revenir au Sommaire du numéro XXXII-1/2013

Hélène PIQUET, Questions autour de la résurgence du modèle Ma Xiwu

Depuis quelques années, les autorités judiciaires mettent en avant des juges modèles destinés à inspirer le travail des juges chinois contemporains. Ainsi, le juge Ma Xiwu 马锡五,qui exerçait dans le Shan-gan-ning durant les années 1940 et 1950, ressurgit dans la mémoire collective. Il est notamment vanté par les autorités judiciaires pour sa méthode de résolution des affaires (Ma Xiwu shenpan fangshi 马锡五身审判方式). Que signifie, pour les juges chinois du XXIe siècle, cet appel à un modèle issu d’une autre période ? Comment est perçu le « modèle Ma Xiwu » par les juristes chinois ? Telles sont les questions traitées dans cette étude.

English abstract

Hélène PIQUET, Questions Concerning the “Ma Xiwu Model”

In the last few years, judicial authorities have put forward model judges intended to inspire the work of contemporary Chinese jurists. Thus, the judge Ma Xiwu 马锡五, who served in Shan-gan-ning during the 1940s and 1950s, has reemerged in the collective memory. He was notably praised by the judicial authorities for his particular method of resolving cases (Ma Xiwu shenpan fangshi 马锡五身审判方式). What is the significance, for Chinese judges of the 21st century, of this appeal to a model from another period ? How is the “Ma Xiwu model” seen by Chinese jurists ? These are the questions treated in this study.

中文摘要

琵海論 (Hélène Piquet), 有關馬錫五模範重現的問題

中國司法當權多年來頌揚模範法官,為了激勵中國當代法官執行任務。因此,1940和50年代在陝甘寧執行法務的馬錫五法官重新回到集體記憶當中。中國司法當權尤其誇獎馬錫五的審判方式。對21世紀的中國法官而言,這種呼籲向另一個時期的模範學習具有什麼意涵呢?他們如何看待“馬錫五模範”?本文試圖探討這些問題。

*****

Jean LEVI, Les lieux de débats en Chine ancienne : écoles, routes, académies, palais

Il est universellement admis que, tandis qu’en Grèce l’éloquence vise avant tout à persuader un auditoire sur la place publique, en Chine elle s’adresse exclusivement à la personne du souverain. C’est cette opposition simpliste que cet article se propose de battre en brèche, en montrant que les débats d’idées en Chine – tout au moins durant la période des Royaumes combattants (Ve-IIIe siècles avant notre ère) – ne s’adressent pas seulement au Prince mais peuvent mettre aux prises toutes sortes de protagonistes et se dérouler dans de tous autres lieux que les cours princières, comme par exemple le sein des écoles ou la voie publique. Les circonstances, la nature des lieux et des interlocuteurs ne manqueront pas d’avoir une incidence sur les formes de la persuasion.

English abstract

Jean LEVI, The Forums for Debate in Ancient China : Schools, Circuits, Academies and the Palace

It is universally assumed that, while in ancient Greece rhetoric sought above all to persuade an audience in the public square, in China it was addressed exclusively to the person of the ruler. It is this simplistic comparison that the present article seeks to refute by showing that the exchange of ideas in China – at least during the Warring States Period (5th-3rd cent. BCE) – was addressed not only to the ruler but could bring into the debate all sorts of protagonists and take place in many other places besides the royal courts, as, for example, within schools or in the public space. The circumstances, the nature of these spaces and the participants could not help but have an impact on the shape of the debate.

中文摘要

樂唯 (Jean Levi), 中國古代辯論處所:學堂、馬路、書院、宮廷

大家都認為,在希臘,雄辯首要在公共場所說服聽眾,而在中國,君主是雄辯唯一的對象。本文乃要打破這種簡單的對峙,提出中國的思想辯論(至少在戰國時期)不只是向君主提出,也在種種敵對的雙方之間進行;不僅出現在宮廷裡,也出現在其他的場所,如學堂裡或公共通道上。因此,辯論發生的當下情況、發生的地點以及參與者都會影響說服的方式。

*****

Béatrice L’HARIDON, La controverse dans le Mouzi

Le Mouzi est la première « défense et illustration » en Chine du bouddhisme, et à ce titre est souvent étudié et cité comme un témoin crucial de l’introduction de cette religion en Chine, témoin sujet à caution cependant en raison des questions qui demeurent posées à propos de son authenticité. Est proposée ici une première approche des procédés rhétoriques mis en œuvre dans ce texte : sous le feu roulant des questions et objections, Mouzi est amené dans le processus de cette controverse, à intégrer au cœur même de son argumentation les Classiques confucéens et le taoïsme philosophique. Il se situe ainsi dans une tradition du débat (bian 辨) explicitement reconnue, se référant notamment aux figures des maîtres confucéens Mengzi et Lu Jia, mais développe dans le même temps une forme de synthèse intellectuelle lui permettant de rendre le bouddhisme acceptable aux yeux de ses contemporains, voire de les y convertir.

English abstract

Béatrice L’HARIDON, Controversy in the Mouzi 牟子

The Mouzi is the first “defense and illustration” of Buddhism in China, and because of this is often studied and cited as crucial evidence for the introduction of the religion into China, evidence, however, that is still open to doubt because of the questions that remain concerning its authenticity. The present article proposes one approach to the rhetorical strategies put in play in this work. In the cross-fire of questions and objections, Mouzi is led in the process of this controversy to place at the very center of his argument the Confucian Classics and philosophical Daoism. He thus positions himself within a clearly recognized tradition of debate (bian 辨), making specific reference to the Confucian masters Mengzi and Lu Jia while creating at the same time a kind of intellectual synthesis that allows him to depict Buddhism as acceptable in the eyes of his contemporaries even to the point of converting them.

中文摘要

羅逸東 (Béatrice L’Haridon),《牟子》一書裡的論戰

在中國,《牟子》是最早為佛教“護教和闡明”的著作,因此,後人經常研讀該書並且引述之以作為見證佛教引進中國的一份重要文獻。然而,鑑於有關該書的真實性所提出的質疑,我們必須對它的見證保持謹慎態度。本文對這本著作的辯論修辭手法提出初步的分析:在質問與反對的火攻之下,牟子不得不在辯駁過程當中把儒家經典及道家思想融入他的論述核心。他因此處於明顯可見的辯論傳統裡,特別引述儒家大師如孟子和陸賈;他也同時發展一種融合多種思想的思辨綜合形式,以便讓佛教能被他的同輩接納,甚至使這些人歸依佛門。

*****

Stéphane FEUILLAS, Évitement et mise en scène du conflit intérieur : Deux approches dans la culture de soi de la dynastie des Song (960-1279)

L’article se propose d’étudier le cas particulier du conflit intérieur dans la culture de soi. Après avoir reconfiguré ce champ de la philosophie morale et défini de manière restrictive le conflit intérieur, il analyse deux approches de cette question sous la dynastie des Song (960-1279). Dans un premier temps, sont passés en revue quelques textes anciens d’obédience confucéenne qui signalent cette possibilité d’échec de la pratique morale. Cependant, dans la lecture qu’en ont fait les penseurs de l’Étude de la Voie (Daoxue 道學), le conflit intérieur n’accède à aucun statut propre et les auteurs néoconfucéens se sont essentiellement attachés à développer des stratégies d’évitement. La seconde partie de cet article étudie, quant à elle, deux textes tardifs de Su Shi 蘇軾 (1037-1101). Revenant sur sa propre conception esthétique et morale de la culture de soi, il envisage nettement la possibilité d’un échec de la méthode et la met en scène, et semble indiquer que le conflit intérieur est une condition nécessaire, presque un passage obligé, à une véritable culture de soi, ouverte, non dogmatique et sans rapport de maîtrise préalable.

English abstract

Stéphane FEUILLAS, Avoidance and Display of Internal Conflict : Two Approaches to Self-Cultivation in the Song Dynasty (960-1279)

The article proposes to study the specific case of internal conflict in self-cultivation. After having first recast this sphere of moral philosophy and narrowly defined internal conflict, it analyses two approaches to the question during the Song dynasty (960-1279). In the first section it reviews several ancient texts on Confucian obedience which point out this possibility of failure in moral practice. However, in the readings made by thinkers of the Learning of the Way (Daoxue 道學), internal conflict has no special status, and Neo-Confucian writers concentrated essentially on developing strategies of avoidance. The second part of the article studies, on the other hand, two later texts of Su Shi 蘇軾 (1037-1101). Reexamining his own esthetic and moral conception of self-cultivation, he clearly addresses the possibility of a failure of this method and brings it to the foreground, thus seeming to show that internal conflict is a necessary condition – even a rite of passage – to a true cultivation of the self that is open, undogmatic and unrelated to a prerequisite mastery.

中文摘要

費颺 (Stéphane Feuillas), 避免內心衝突或使其戲劇化:宋代有關自我修養的兩種作法

本文旨在探討自我修養當中的一種特例:內心衝突。文章首先重新界定這個道德哲學的場域,給予內心衝突一種狹義的定義,之後,它分析宋代面對內心衝突所採取的兩種作法。我們先審察幾篇關於儒家服從教導的古代論著,指出‘內心衝突’這種自我修養失敗的可能性。然而,道學家們所提出的解釋則是,內心衝突沒有名目,儒家作者們基本上致力發展避免內心衝突的策略。本文的第二部分乃研讀蘇軾(1037-1101)晚期的兩篇著作。蘇軾回顧他自己的自我修養的道德美學觀,他很清楚地預知要避免內心衝突的策略很可能會失敗,因此將之戲劇化;他似乎指出內心衝突是真正的自我修養的一個必要條件,幾乎是不得不經歷的過程。真正的自我修養乃開放的、非教條式的,並且跟事先的自我控制無關。

*****

Christian LAMOUROUX, À travers le Miroir : Une controverse politique sous les Song

L’article présente le conflit qui oppose à partir de 1069 Li Shizhong 李師中 (1013-1078), alors Commissaire militaire du circuit du Qin-Feng 秦鳳 et Préfet de Qinzhou 秦州 dans le Gansu actuel, à son subordonné, Wang Shao 王韶 (1030-1081). Dès la première année de son mandat de Grand conseiller, Wang Anshi 王安石 (1021-1086) avait en effet dépêché Wang Shao aux côtés de Li pour imposer, malgré l’opposition de celui-ci, la mise en valeur de nouveaux territoires dans la région du He-Huang 河湟. Cette polémique sur la politique frontalière permettra d’aborder les formes que revêtait alors la controverse politique, mais aussi de réfléchir à celles que l’historien Li Tao 李燾 (1114-1183), résolument anti-réformateur, choisit de lui donner un siècle après les événements dans la Version longue de la Suite au Miroir pour l’Aide au Gouvernement.

English abstract

Christian LAMOUROUX, Through The Mirror : A Political Controversy during the Song

The article presents the conflict, beginning in 1069, that set Li Shizhong 李師中 (1013-1078), then Military Commissioner of the Qin-Feng 秦鳳circuit and Prefect of Qinzhou 秦州in modern-day Gansu, against his subordinate, Wang Shao 王韶 (1030-1081). During the first year of his tenure as Grand Councilor, Wang Anshi 王安石 (1021-1086) had in effect sent Wang Shao to work alongside Li to impose, despite Li’s opposition, the development of the new territories of the He-Huang 河湟 region. This controversy over frontier politics allows us first to approach the forms taken by the political controversy but also to reflect on those that the historian Li Tao 李燾 (1114-1183), a resolute anti-reformist, chose to give them a century after the events in his Long Draft of the Continuation of the Comprehensive Mirror for Aid in Government, one of the principal sources on this affair.

中文摘要

藍克利 (Christian Lamouroux),《長編》所反映出的宋代政治爭論

本文探討秦鳳路經略使並知秦州(現為甘肅省天水市)的李師中(1013-1078)與其屬下王(1030-1081)兩人自1069年起的爭論。為了開拓河湟地區,王安石(1021-1086) 上任宰相的第一年,不管李師中的反對,馬上派遣王韶任職於其身邊。史料不多也不完整,但是《續資治通鑑長編》是有關該事件的主要文獻之一。因此,我們通過《長編》不僅能夠了解宋代政治爭論的特殊方式,而且能思考該事件發生一百年之後,反改革的史學家李燾 (1114-1183) 如何通過描述以表達自己的看法。

*****

Frédéric WANG, Histoire de la pensée chinoise : quels paradigmes ?

L’Histoire de la pensée chinoise (1997) d’Anne Cheng et A History of Chinese Philosophy (trad. Derk Bodde, 1952-1953) de Fung Yu-lan présentent deux méthodes différentes dans le domaine de l’histoire des idées en Chine : l’un aborde la pensée chinoise sous l’angle historique, l’autre dans une perspective philosophique. Ces deux approches continuent à co-exister dans la sinologie occidentale. Les récents travaux menés en Chine révèlent de nouveaux paradigmes de recherches sur le sujet au sein d’une même orientation historique et philologique. J’essaie d’en rendre compte à travers la présentation et l’analyse du Zhongguo jingxue sixiangshi 中國經學思想史 édité par Jiang Guanghui 姜廣輝 et du Zhongguo sixiangshi 中國思想史 de Ge Zhaoguang 葛兆光.

English abstract

Frédéric WANG, The History of Chinese Thought : Which Paradigms ?

Anne Cheng’s Histoire de la pensée chinoise (1997) and Fung Yu-lan’s A History of Chinese Philosophy (Derk Bodde, trans., 1952-1953) present two different methodologies in the domain of the history of ideas in China. One approaches Chinese thought from an historical viewpoint, the other from a philosophical perspective. These two approaches continue to co-exist in Western sinology. Recent work undertaken in China reveals new paradigms for research within a common historical and philological orientation. The article aims to account for this through the presentation and analysis of the Zhongguo jingxue sixiangshi 中國經學思想史 (4 juan in 6 vols., Beijing : Zhongguo shehuikexue chubanshe, 2003-2010), edited by Jiang Guanghui 姜廣輝, and the Zhongguo sixiangshi 中國思想史 (2 vols., Shanghai : Fudan daxue chubanshe, 1998-2000) by Ge Zhaoguang 葛兆光.

中文摘要

王論躍 (Frédéric Wang), 中國思想史:研究範式?

程艾藍的法文著作《中國思想史》(1997年)與英文版馮友蘭的《中國哲學史》(1952-1953年)應用的是中國思想史領域的兩种不同的研究方法:前者從歷史的角度入手,強調思想發生的背景;後者則採用傾向於將概念系統化的哲學視角。這兩种進路在西方漢學界繼續共存。新近在中國出版的一些著作展露出在歷史、文獻這一方向内部的新的研究範式。本文試通過介紹以及分析姜廣輝主編的《中國經學思想史》(北京:中國社會科學出版社,2003-2010年)以及葛兆光的《中國思想史》(上海:復旦大學出版社,1998-2000年)來反映這種現象。

 

Revenir au Sommaire du numéro XXXII-1/2013