Atelier doctoral – Mener une recherche sur la Chine : ficelles et cuisine du jeune chercheur – 如何做中国研究:年轻学者的入门技巧

8e séance de l’atelier jeunes chercheurs « Mener une recherche sur la Chine : ficelles et cuisine du jeune chercheur – 如何做中国研究:年轻学者的入门技巧 » .

 

Cette huitième séance aura pour thème:

 

Réaliser des entretiens dans le cadre d’une enquête de terrain dans le Monde chinois

 

Il s’agira à travers cette séance de discuter des questions qui se posent autour de la conduite d’entretiens en contexte chinois. Les terrains chinois supposent-ils des manières spécifiques de les négocier et de les mener? Quand et comment réaliser les entretiens? Avec qui et en présence de qui? Élaborer une grille d’entretien ou encore un questionnaire? Cette séance sera aussi l’occasion de se pencher sur le problème de la langue. Est-il nécessaire de parler couramment chinois pour réaliser des entretiens? Parler chinois est-il suffisant? Nous aborderons enfin la question de la transcription des entretiens. Est-il indispensable de transcrire et traduire ses entretiens? Comme d’habitude, cette séance sera principalement basée sur la réflexion collective et le partager d’expérience. Chen Qilisha, doctorante, viendra pour l’occasion nous faire part de sa méthode et de ses interrogations concernant la construction de sa grille d’entretien pour un terrain proche.

 

La séance aura lieu :

 

Le vendredi 26 mai 2017 de 14h00 à 16h00 à l’INALCO
65 Rue des Grands Moulins, 75013 Paris en salle 413
 

 

Cet atelier est né d’un échange sur nos expériences de jeunes chercheurs (doctorants et post-doctorants de l’EHESS et de l’Inalco) travaillant sur la Chine et du constat d’un isolement paradoxalement partagé. L’objectif de cet atelier est donc de proposer un espace d’échange et de discussion sur les inquiétudes et les points méthodologiques que nous rencontrons à différentes étapes de notre parcours universitaire et que nous n’osons pas toujours formuler en présence de chercheurs expérimentés. 

 

La participation à cet atelier ne vise en aucun cas à se soumettre à un exercice académique mais au contraire à partager les « ficelles du métier » :
  • Rédiger un projet de recherche
  • Financer son doctorat
  • L’utilisation d’archives et de bases de données
  • Publier
  • Conduire une enquête de terrain
  • Communiquer
  • Le travail de recherche au-delà de la thèse

 

Parallèlement à ces questions pratiques, l’atelier est également l’occasion de présenter des travaux en cours dans un cadre bienveillant (article, chapitre de mémoire ou de thèse, CV, traductions, projet de recherche…).

 

L’atelier est ouvert à tous les jeunes chercheurs travaillant sur la Chine, du Master au Post-doctorat, quelle que soit leur institution.

 

Emmanuel CARON
Gwendoline DEBÉTHUNE
HOU Renyou
Justine ROCHOT

Vous aimerez aussi...